Biographie d'Amanda Todd

Faits rapides

Né: mille neuf cent quatre vingt seize



Décédé à l'âge : 16



Aussi connu sous le nom:Amanda Michelle Todd

c. n.m. annadurai

Né en:Canada



Célèbre comme :Suicide commis à cause de l'intimidation

Femmes canadiennes

Décédé le : 10 octobre , 2012



lieu du décès:Port Coquitlam, Colombie-Britannique, Canada

quel âge est simplement naological
Continuer la lecture ci-dessous

Recommandé pour vous

Rutler de pluie d'été David Nehdar Edouard Bates Mangal Pandey

Qui était Amanda Todd ?

Amanda Todd était une adolescente canadienne qui s'est suicidée à l'âge de 15 ans. Avant de franchir le pas ultime, elle a mis en ligne une vidéo sur « YouTube » à l'aide de cartes flash, à travers laquelle elle a raconté comment elle a été victime d'intimidation, d'abus, de harcèlement et de harcèlement, à la fois en ligne et hors ligne. Elle a mené une vie comme n'importe quel autre enfant de son âge, jusqu'à ce qu'à l'âge de 12 ans, elle rencontre quelqu'un sur 'Facebook' qui l'a persuadée d'exposer ses seins sur webcam. La personne a pris une capture d'écran et le calvaire d'Amanda a commencé lorsqu'il a commencé à la faire chanter pour lui faire un ' show ' et a ensuite publié la photo seins nus sur ' Facebook ' et l'a diffusée en ligne. Incapable de supporter le tourment, en plus d'être victime d'intimidation et d'agressions physiques par de nombreuses personnes, Amanda s'est finalement suicidée. Après sa mort, sa vidéo est devenue virale et a attiré l'attention des médias internationaux. Des enquêtes sur son suicide ont été lancées par le « British Columbia Coroners Service » et la « Gendarmerie royale du Canada » (GRC) tandis qu'une motion pour lutter contre l'intimidation au Canada et pour apporter plus de soutien aux organisations anti-intimidation a été présentée dans la « Maison canadienne of Commons. » Le « Amanda Todd Trust », créé par la mère d'Amanda, soutient des programmes d'éducation à la cyberintimidation et de lutte contre l'intimidation. Crédit d'image https://www.famousbirthdays.com/people/amanda-todd.html Crédit d'image https://www.pinterest.co.uk/pin/466122630158423316/ Crédit d'image http://www.independent.co.uk/news/world/europe/webcam-sex-acts-blackmail-dutch-man-jailed-a7635051.h Précédent Prochain Les épreuves d'Amanda menant au suicide Amanda a mis en ligne une vidéo « YouTube » de neuf minutes, intitulée « Mon histoire : lutte, intimidation, suicide, automutilation » le 7 septembre 2012, environ un mois avant de se suicider. Dans la vidéo, elle a utilisé une série de cartes mémoire qui déroulaient l'histoire de son épreuve. La vidéo est devenue virale dans les deux jours suivant sa mort, amassant plus de 1 600 000 vues au 13 octobre 2012, et des sites d'information du monde entier l'ont également présentée. Selon sa vidéo, elle a emménagé avec son père alors qu'elle était en septième année et a commencé à rencontrer de nouvelles personnes en ligne via le chat vidéo. Pendant ce temps, elle a rencontré un inconnu qui s'est lié d'amitié avec elle et, après environ un an de persuasion, l'a convaincue d'exposer ses seins sur webcam. La personne a ensuite pris une capture d'écran de son corps aux seins nus et a ensuite commencé à la faire chanter et à la menacer de lui faire un 'spectacle'. Il lui a dit qu'il ferait circuler la photo parmi ses amis si elle ne se conformait pas. Pendant les vacances de Noël en 2010, la police lui a dit que sa photo seins nus circulait sur Internet. Selon sa vidéo, elle est devenue déprimée puis a paniqué après avoir été exploitée sexuellement en ligne et être devenue un sujet de cyberintimidation. À la suite de telles circonstances, elle a déménagé avec sa famille dans une nouvelle maison, où elle est devenue dépendante à l'alcool et à la drogue. Son maître-chanteur est revenu à sa vie après un an. Cette fois, il a utilisé sa photo seins nus comme image de profil d'un nouveau profil 'Facebook' et a approché ses camarades de classe de sa nouvelle école. Ainsi, Amanda a de nouveau été victime d'intimidation et a été forcée de changer d'école. Dans ses écrits, Amanda a mentionné qu'elle avait été contactée par 'un vieil ami'. Elle a rapidement commencé à discuter avec lui et a finalement eu des relations sexuelles avec lui dans sa maison pendant que sa petite amie était en vacances ailleurs. La semaine suivante, Amanda a été confrontée à la petite amie du garçon et à une quinzaine d'autres personnes qui l'accompagnaient, à son école. Amanda a été frappée par la petite amie du garçon. Son père la trouva plus tard allongée dans un fossé. Amanda a tenté de mettre fin à ses jours en buvant de l'eau de Javel après l'incident, mais a été sauvée après avoir été transportée à l'hôpital. Cependant, son agonie ne s'est pas arrêtée là, car elle a trouvé des messages abusifs sur sa tentative de suicide sur Facebook. Elle a déménagé dans une autre ville avec sa famille en mars 2012, dans l'espoir de prendre un nouveau départ. Cependant, son passé trouble continuait de la hanter. Sa mère, Carol, a mentionné qu'à chaque fois qu'Amanda changeait d'école, le maître-chanteur prenait une identité différente et devenait son ami 'Facebook'. Il contacterait ses nouveaux camarades de classe en ligne, se faisant passer pour un élève de l'école à la recherche de nouveaux amis. Il recueillerait ensuite des contacts et enverrait sa vidéo aux enseignants, aux élèves et aux parents des élèves de son école. Lentement, l'état mental d'Amanda s'est détérioré. Bien qu'elle ait été soumise à des conseils et à des antidépresseurs, elle a commencé à se faire du mal et a pris une overdose de médicaments qui l'ont amenée à être à nouveau hospitalisée. Elle a été traitée pour une dépression sévère et a suivi une thérapie et des conseils supplémentaires. Cependant, comme sa mère l'a mentionné, Amanda, qui était sur la bonne voie après le traitement, a été qualifiée de psychopathe par certains enfants après sa sortie de l'hôpital. Amanda a été retrouvée pendue vers 6 heures du soir, à son domicile de Port Coquitlam au Canada, le 10 octobre 2012. Elle était alors en dixième année au « CABE Secondary » à Coquitlam. Continuer la lecture ci-dessous Enquête, identification des accusés et condamnation Des enquêtes sur le cas d'Amanda ont été lancées par le « British Columbia Coroners Service » et la « GRC ». Une enquête préliminaire menée par le premier a révélé qu'elle s'était suicidée. Un rapport d'enquête menée par l'unité de sécurité de « Facebook » a été transmis par les autorités américaines au « Child Exploitation and Online Protection Centre » de la « National Crime Agency » du Royaume-Uni et aux autorités néerlandaises. Cela a conduit la police néerlandaise à arrêter un homme en janvier 2014, dans une affaire impliquant plusieurs victimes au Royaume-Uni, au Canada et aux Pays-Bas. Un logiciel espion installé sur l'ordinateur de l'homme a révélé une sorte de base de données de victimes potentielles, des photographies de pornographie juvénile et des journaux de discussion liés à l'extorsion. En avril 2014, il a été signalé qu'un homme de 35 ans identifié comme Aydin C. aux Pays-Bas, détenant à la fois la nationalité néerlandaise et turque, a été inculpé de pédopornographie et d'attentat à la pudeur par les autorités néerlandaises. La «GRC» a également déclaré que l'homme était accusé de harcèlement criminel, d'attirance sur Internet, d'extorsion et de possession et de diffusion de pornographie juvénile. Il fut bientôt révélé qu'il avait harcelé Amanda et de nombreuses autres victimes, filles et garçons. Le procès de l'homme présumé, Aydin Coban, qui a été giflé de 72 chefs d'accusation d'agression sexuelle et d'extorsion (impliquant 39 victimes présumées) par les autorités néerlandaises, a commencé aux Pays-Bas en février 2017 et s'est terminé le 16 mars de la même année. Il a été reconnu coupable de chantage et de fraude sur Internet aux Pays-Bas et a été condamné à 10 ans et 8 mois de prison. Il fait face à cinq accusations canadiennes différentes liées au cas d'Amanda et devrait être extradé vers le Canada d'ici le milieu de 2018. Impact de la mort d'Amanda La mort tragique d'Amanda a reçu beaucoup d'attention et de couverture médiatique du monde entier. Une série de veillées ont été organisées au Canada et ailleurs, le 19 octobre 2012, à la mémoire d'Amanda et d'autres victimes d'intimidation. Sa dernière cérémonie d'adieu a eu lieu le 19 novembre 2012 au «Red Robinson Show Theatre» à Coquitlam. Il a réuni six cents personnes. Le parlementaire Dany Morin du « Nouveau Parti démocratique » a présenté une motion à la « Chambre des communes du Canada » cette année-là, qui suggérait de se concentrer sur la question de l'intimidation dans le pays et d'accorder plus de soutien financier et autre aux organisations anti-intimidation. Pour régler le problème de la cyberintimidation subie par Amanda et d'autres victimes du Canada, le ministre de la Justice Peter MacKay du « Parti conservateur » a présenté le « projet de loi C-13 » le 20 novembre 2013. Il a reçu la sanction royale le 9 décembre 2014 et est entré en vigueur effet le 9 mars 2015. La mère d'Amanda, Carol, a créé le 'Amanda Todd Trust' à la 'Banque Royale du Canada'. Le trust reçoit des dons pour soutenir l'éducation et les programmes de sensibilisation sur les moyens de lutter contre l'intimidation et s'adresse aux adolescents qui souffrent de troubles mentaux à cause de l'intimidation. En 2016, le « Amanda Todd Legacy Award » a été créé en association avec la « Douglas College Foundation ». Il récompense trois étudiants de 1 000 USD par an pour leurs études.